Page 49

PAULETTE,

ATHÉNAIS

ET

ROBERTE

43

— Nouvelle erreur. Elle ne lui déplaisait pas, elle non plus. Et il avait parfaitement lu dans ses yeux, — où il était par moments si facile de lire — qu’il lui plaisait, — plus que l'aide-major Kermadec. Mais il préférait sembler ne pas comprendre. Il s’était même efforcé de se persuader qu’il se méprenait. Il avait voulu laisser Paulette au médecin militaire. Pourquoi? Parce qu’elle était, elle,... trop claire, — une blanche. Il n’était pas très sûr qu’au fond, — sinon elle, — M. Sauvignac du moins eût un esprit absolument différent de celui des rares blancs de la Martinique, — lesquels veillent à conserver leur sang pur de tout mélange. Il admettait qu’il fût tenu pour un fonctionnaire de valeur par son Chef de service, pour un beau garçon par sa fille. Il ne croyait pas possible qu’il fût agréé en matage. Et puis il avait aisément deviné que c’était le Procureur Général qui avait convié Kermadec à ses « Jeudis et il supposait que ce n’était pas sans avoir une arrière-pensée. Par crainte du plus léger affront, tout en étant aimable et en chantant, — les jours où Kermadec ne paraissait point, — il se gardait de donner à penser qu’il cherchait à courtiser

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement