Page 47

PAULETTE,

ATHÉNAIS

ET

ROBERTE

41

égale, vous avez l’avantage d’être un magistrat distingué et un beau garçon... Aussi les Lafleur attendent-ils qu’il vous plaise de vous décider à entrer dans la famille. —- Eh bien ! ils risquent d’attendre longtemps... Je vous remercie, Docteur, de tous les renseignements que vous m’avez donnés... Dès aujourd’hui je modifierai ma route,... je cesserai de passer devant le magasin des Lafleur... Ainsi ils finiront bien par comprendre qu’ils se sont trompés en imaginant que je rêvais de devenir le mari de Mlle Athénaïs. Et Romuald eut le même hochement de tête, la même moue que précédemment. Qu’est-ce qui lui déplaisait en la jeune fille?... Le physique? Non. Il la trouvait gentille. Autrement il n’eût pas joué comme il faisait avec elle... Etait-ce la situation sociale ? Non plus. Il ne pouvait juger la fille d’un petit commerçant indigne de lui, puisqu’il était fils d’un petit planteur... Ce pourquoi il n’eût pas voulu s’unir à elle, c’était qu’elle avait... le teint trop brun. Avouer cette raison-là, il ne l’aurait pas osé. Il était trop intelligent pour ne pas prévoir ce qui lui aurait été répliqué. Son père, Philidor, n’était-il pas un mulâtre? Il était

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement