Page 28

22

L'OCTAVONNE

— Je me présentais à sa demeure à tout hasard. — Il fallait l'attende. — J’ai mes occupations. — C’est encôüe juste... Mais tu pouvais, paü un mot, le püier de veniü causer avec toi au Palais. — C’est moi qui ai besoin de lui, c’est à moi de me déplacer. — Toujouüs juste. La clochette de la porte de la cour sonna de nouveau. Romuald et Philidor tendirent l’oreille. — Si c’était lui !... supposa ce dernier. — C’est possible, dit Romuald... On a dû l’aviser de mes vistes. Non, ce ne fut pas le Dr Lentin qui vint vers eux. Ce fut un petit nègre, d’une douzaine d’années, bien développé pour son âge, nupieds, vêtu d’une culotte de toile bleue et d’une chemise molle, à carreaux de couleur. C’était lui qui avait répondu précédemment à Philidor, à son arrivée. Il servait à Romuald de valet de chambre et à la fois de garçon d’écurie. Il aidait aussi la

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement