Page 208

202

L'OCTAVONNE

Il s’empressa d’ajouter : — C’est l’unique. M. Sauvignac sourit. — Je m’en doutais. Après une courte pause il reprit : — Puisque vous m’avez prêté des préjuges de race... il faut que vous sachiez mon opinion sur la question de couleur... De même que la question de classe, elle est, selon moi, une sotte question... Il ne m’arrive guère de généraliser» ni de me porter garant d’autrui... Je gagerais pourtant que pour beaucoup de métropolitains comme pour moi, les différences d’épiderme sont sans importance... Des noirs et des gens de couleur ont prouvé et prouvent constamment qu’il n’est pas départi à la seule race blanche d’avoir des qualités d’esprit... Pour la beauté aussi les personnes de couleur rivalisent avec des personnes blanches... Si des hommes blancs ne s’éprennent, semble-t-il, que rarement de femmes de couleur, par contre celles-ci s’éprennent fréquemment de ceux-là... A témoin, ma fille... Ainsi, moralement, physiquement, gens de couleur et blancs se valent... Et ils conçoivent des sentiments réciproques.. Pour les unions entre blancs et gens de couleur, c’est affaires de convenances, simplement... Je veux dire : on se plaît ou non... Au

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement