Page 207

LA

RANÇON

201

vous craigniez qu’il ne déplût à un haut fonctionnaire, comme moi, d’avoir parmi ses alliés un cultivateur..., comme votre père... Je vous parle sans détours... car je crois pouvoir déjà le faire nettement... Toutefois, pour être sûr que vous ne vous offensiez pas, je vous rappelle que mon arrière-grand-père était fermier.. Voilà donc l’idée qui m’était venue... Et je l’ai même communiquée à Paulette... Mais elle m’a représenté que vous aviez le bon sens de ne pas plus rougir de la condition de votre père que moi de celle de mon arrière-grand-père... puisque c’est vous qui nous avez invités chez votre père... lors de notre première excursion à la Trinité... J’ai dû convenir de la justesse de la réfutation de ma fille... Et, depuis, j’ai cherché une autre raison à vos hésitations à l’égard de Paulette... J’en ai trouvé une qui me semble bien être la vraie... Même si je me trompe, il est bon que je vous la dévoile... Entre le gendre et le beau-père que nous serons, il ne doit pas y avoir d’arrière-pensées... J’aime la franchise, moi... Eh bien ! si vous n’osiez pas me demander la main de Paulette, c’est parce que... vous croyiez que je ne voudrais pas d’un homme de couleur pour ma fille... n’est-ce pas ? Romuald commença de respirer mieux. — Oui, dit-il, c’est la vraie raison.

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement