Page 202

196

L'OCTAVONNE

alliance forcée? Il en douta. Et il se félicita davantage d’avoir résisté à son désir de la jeune fille... Il voulut se persuader que c’était plutôt par loyauté que par vanité qu’il avait préféré ne pas rompre ses fiançailles avec Paulette. Il se dit qu’il ne devait pas attacher d'importance aux derniers propos de Roberte. N’étaient-ils pas dictés par le dépit? Néanmoins il conçut de la rancune contre elle de les lui avoir tenus. Et c’était parce que, malgré lui, il reconnaissait qu’elle avait assez bien lu en lui, — qu’elle lui avait révélé ce qu’il ne distinguait pas nettement en lui-même. Puis il devint inquiet... C’est que, pensa-t-il, n’avoir pas gardé la jeune fille chez lui, cela ne suffisait pas pour qu’il n’y eût pas scandale. Sans doute il y avait de grandes chances pour que, voilée comme elle l’était, elle n’eût été reconnue de personne en route, à des heures avancées d’une nuit noire. Mais sa fugue resterait-elle ignorée de ses parents !... Si Despointes s’en était aperçu, puisqu’il était parfois violent, n’essayerait-il pas de lui arracher la vérité par la brutalité!... Admettrait-il qu’entre sa fille et lui, Romuald, il n’y avait eu rien de plus qu’un entretien?... Ne viendrait-il pas aux explications?... Un écho n’alarmerait-il pas M. et Mlle Sauvignac ?... Avec ceux-ci, d’autres

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement