Page 187

UN

SAGE

ET

UNE

FOLLE

181

silence un moment. Ensuite ses lèvres s’agitèrent, elle leva la tête. Sur le point de parler, elle la baissa encore, la détourna. — Vous n’osez pas me dire, interrogea Romuald, ce que vous avez à me dire? Elle fit signe que non et murmura : — Je croyais que c’était moins difficile. — Il vous a pourtant fallu du courage pour vous rendre seule ici, la nuit... Ne pouvez-vous pas en avoir un peu plus?... Voyons, je vais tâcher de vous aider à parler,... voulez-vous? Elle eut un mouvement vers lui. — Oui, aidez-moi. — D’abord... d’où venez-vous au juste?... Vos souliers sont tout couverts de poussière... C’est de votre villa ? — Oui. Romuald se recula légèrement, de surprise, et ses sourcils se contractèrent. — Ah !... de si loin !... Ce ne sont pas vos Parents qui vous envoient vers moi, j’imagine ? — Oh ! non... Ils ne savent pas que je suis Partie de la maison... Du moins, je le crois... En tout cas, ils ne savent pas où je suis... On se couche tôt là-haut..., à cause de papa qui doit se lever de bonne heure... Depuis hier je préméditais de venir chez vous ce soir... J’avais donc tout combiné... Je suis montée la

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement