Page 184

178

L'OCTAVONNE

salle à manger était allumée ; mais le demiglobe de la suspension arrêtait son rayonnement sur la galerie. Romuald se demanda s’il n’avait pas rêvé..., si ce n’était pas son cheval qui avait tapé du pied dans l’écurie. Mais non... On heurtait de nouveau ; et c’était bien à la porte de la cour. Le jeune homme se leva, inquiet... Qui frappait chez lui à pareille heure !... Etait-ce un agent de police qui venait de la part du commissaire pour quelque crime?... Etait-il arrive un accident à son père et celui-ci envoyait-il un de ses gens l’avertir ?... Il appela Ti-Guême..., deux fois... Pas de réponse. Alors il prit le parti d’aller ouvrir lui-même. Il descendit deux degrés de pierre, qui reliaient la galerie à la cour, et traversa cette dernière. Il trouva la clef sur la porte. Il la tourna et la serrure grinça. Il vit dehors une forme féminine, les épaules et la tête enveloppées d’une écharpe. Il ne pouvait que la deviner jeune. — Qui êtes-vous? interrogea-t-il. Que me voulez-vous ? La personne le poussa doucement pour s’introduire. Il sentit sur elle un parfum dis-

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement