Page 183

UN

SAGE

ET

UNE

FOLLE

177

— Eh ! eh !... constata-t-il... Tu l’aimes toujours... Vite il s’admonesta : — Allons ! allons !... Il ne faut plus... Sois sage à ton tour... Console-toi avec Paulette... Elle ne te déplaît pas... Laisse-toi aimer d’elle, va... Et tout sera bien qui finira bien. Il acheva son cigare en se berçant, les yeux clos. Une brise légère soufflait. Au loin bruissait la mer. Il s’assoupit. Du temps passa..., plus d’une heure... Il perçut vaguement des coups frappés à la porte d’entrée de la cour. Il se réveilla en sursaut, prêta l’oreille, regarda autour de lui. Il n’entendit rien d’autre que des coassements espacés de grenouilles et de faibles bouillonnements de flots qui déferlaient sur la côte. Il ne distinguait presque rien dans la cour. La nuit était noire. Pas de lune. La lumière de la cuisine était éteinte : la cuisinière était evidemment partie... Dans une pièce voisine logeait Ti-Guême. Là non plus, pas de clarté de bougie. Le gamin avait dû se coucher, s’endormir... Seule la lampe à pétrole de la 12

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement