Page 164

158

L’OCTAVONNE

Et pourtant leurs efforts pour avoir l’air de ne se soucier nullement du couple formé par Paulette et Romuald furent facilités par Kermadec, qui les empêchait de s’en trop occuper. En effet, le frétillant aide-major était fort empressé auprès de Roberte. Il la disputait à d’autres cavaliers, quoiqu’il fût un médiocre danseur. Et ainsi il donnait à penser aux trois Despointes qu’il ferait faire, — très prochainement sans doute, — la démarche tant attendue de Léonel uniquement. Ni lui ni Céleste ne recommandaient à leur fille d’être réservée. Ils ne voulaient pas supposer que sa réputation courût le moindre risque. Et Roberte tournait, se balançait, se promenait avec le petit breton galonné. Elle n’y prenait nul plaisir. Elle feignait seulement d’y trouver de l’agrément. Elle cherchait à partager l’attention de tous entre le couple composé de Romuald et de Paulette et celui qu’elle formait avec Kermadec, pour qu’on se dît qu’eux aussi seraient peut-être fiancés bientôt. Et elle y parvenait. C’était surtout l’attention du beau quarteron qu’elle désirait attirer sur elle et sur Kermadec.

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement