Page 143

STRATAGÈMES

137

— Ah !... fit M. Sauvignac, simulant la surprise. — Si vous vouliez bien lui faire, pour citer à peu près La Fontaine, « tant d’honneur que d’accepter chez lui un champêtre repas », il serait très heureux de vous recevoir. M. Sauviganc feignit encore de songer et répondit :

— Je serais heureux moi-même d’être reçu par Monsieur votre père.... Mais je ne le confiais pas.... Et n’ayant pas cet avantage, je ne puis me permettre de tomber chez lui à l’improviste. — Je lui ferais porter une lettre dès aujourd’hui, par laquelle je le préviendrais de votre visite dimanche. — Vous êtes trop bon de m’offrir avec insistance l’hospitalité de Monsieur votre père... Excusez-moi d’hésiter à l’accepter... Je serais moins gêné, si... vous nous précédiez pour nous présenter, ma fille et moi. — J’y consens avec joie. — Alors... soit... J’aurais mauvaise grâce à refuser davantage une invitation si gentiment faite... Je vous en remercie et vous prie d’exprimer d’avance ma gratitude à Monsieur votre père.

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement