Page 109

UNE

RENCONTRE

IMPRÉVUE

103

homme d’un âge mûr, et une jeune fille, tous deux pareillement minces. — Mais, se dit-il, c’est... oui, c’est bien M. et Mlle Sauvignac. C’étaient eux, en effet, qui s’approchaient de lui. Et pourtant ce n’était pas dans leurs habitudes de se promener en ville. Comment se faisait-il qu’ils fussent sur la place de la Savane ? C’était parce que Paulette s’ennuyait trop à l' Hôtel du Procureur Général et qu’elle avait absolument besoin de s’en évader un moment. Elle savait gré, certes, à son père, de louer chaque Dimanche une voiture pour la conduire à la campagne. Mais sortir une fois par semaine, même quand on est véhiculé sur des hauteurs,où l’on respire un air plus frais,plus vivifiant qu’à Fort-de-France, — c’est sortir vraiment peu, tout juste assez pour ne pas blêmir entre deux cloisons. La jeune fille ne s’accommodait plus, comme au début, de ce régime de pensionnaire. Elle n’avait plus, pour l’aider à endurer six jours de claustration, la curiosité de voir, le septième, un site nouveau. Elle connaissait maintenant le Camp-Balata, la fontaine Absalon, les Eaux de Didier, Case-navire, le Lamentin, bref, tous les environs du chef-

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement