Page 53

PREMIÈRE PARTIE.

LA TRAVERSÉE.

41

XVI RAFALE.

Le trentième parallèle franchi, nous arrivons à trois degrés du tropique. Les grains se succèdent, mais ils n’ont pas le caractère lugubre de nos bourrasques européennes. Ce sont des colères de coquette, des rages de jolie femme. Pendant un instant le soleil se ternit ; il a des pâleurs de lune. Des vapeurs montent et rendent l’air suffocant; la mer perd sa transparence; les voiles sentent venir le vent et s’agitent inquiètes ; la rafale se déchaîne tout à coup. La pluie fouette le navire et crible la mer. Les nuages n’envoient pas, pour annoncer l’ondée, quelques gouttelettes d’avant-garde, non : l’écluse céleste s’ouvre à deux battants, et les passagers surpris, ahuris, affolés, courent à tort et à travers à la recherche d’un abri, leur livre, leur ouvrage ou leur pliant à la main. Mais pendant que de notre côté la mer prend des airs dramatiques, à l’horizon le soleil brille et nous envoie de la pleine mer des rayons rassurants. Un arc-en-ciel étrange paraît à plat sur la mer, dansant sur la cime des vagues. Puis il s’éloigne ; sa courbe se perd dans l’azur. Il a disparu. Depuis ce matin, des poissons volants sortent des

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement