Page 373

TROISIÈME PARTIE. — DANS L’INTÉRIEUR DE L’ILE.

339

« Vous resteriez tranquilles, sûrement, si l’on mo« ralisait un peu l’administration, la justice, etc., etc. «Je comprends, oui, je comprends (cela bien entre « nous) que vous ne soyez pas toujours satisfaits; « mais, enfin, nous avons fait fortune sous ce régime, « n’est-il pas vrai? c’est donc qu’il y a du bon. « Pourquoi ne faites-vous pas comme nous avons « fait? » — Vous seriez bien perfide, Ignacio, si l’on ne vous savait pas fou. Ce pays n’est pas aussi mauvais que vous vous efforcez de le faire croire, et l’on y est plus libre qu’ailleurs ; oui, plus libre, je le répète. On y peut faire tout ce qu’on veut, quand on sait s’y prendre. « C’est précisément là ce que je déplore. L’arbitraire est à l’ordre du jour. Ne vaudrait-il pas mieux des lois fixes, fussent-elles dures, pourvu qu’elles fussent égales pour tous? Enfin, MM. les améliorateurs attendent, désirent, espèrent, et chaque fois que le gouvernement leur dit: « Certainement... comp« tez sur moi... vous avez peut-être raison... je ferai « mettre cette question à l’étude... plus tard... si le « gouvernement de la reine... si les Cortès... si je « suis encore ici... si... », l’améliorateur s’en retourne ravi; le gouvernement a pris ses conseils en sérieuse considération. Ne lui parlez pas de réforme ce jourlà, il serait intraitable. — Toujours des exagérations! Le gouvernement est rempli de bonne volonté, vous le savez aussi bien que moi. Quel intérêt a-t-il à ce que nous soyons mécontents? Je vous le demande. Les réformes hâtives sont éphémères. Attendez, que diable ! attendez.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement