Page 372

338

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

changeât avant leur départ ; aussi passent-ils leur temps entre le camp des progressistes et celui des rétrogrades, demandant aux uns de la modération, aux autres de la bonne volonté, et ne portant leur appoint ni d’un côté ni de l’autre. « Ce parti sera toujours, moins que tout autre, un parti d’action. C’est à voix basse qu’il demande quelques demi-mesures qui eussent été bonnes autrefois, mais qui ne sont plus à la hauteur des événements. « Mes bons amis, ayez un peu moins d’ardeur, dit-il « aux créoles; vous voulez des réformes, nous en de« mandons aussi; mais parlez plus doucement. Que « diriez-vous, par exemple, d’un gouvernement ci« vil, au lieu d’un gouvernement militaire ? hein !... « Si vous aviez cela, vous resteriez tranquilles, j’es« père! Je comprends très-bien que ce grand sabre « que traînent après eux les représentants de l’Es« pagne vous porte sur les nerfs. Je n’aime pas non « plus les grands sabres, croyez-le ; mais il me semble a qu’un gouverneur civil, secondé en cas de besoin « par le commandant général des forces militaires, « serait bien ce qu’il vous faudrait. Hein! n’est-ce « pas ? » « Les créoles ne répondent rien. « Je vois ce que vous voulez : c’est l’esclavage qui «vous chiffonne. Eh bien, nous pouvons demander « qu’on prenne dès à présent quelques mesures tran« sitoires ; seulement, au nom du Ciel, ne soyez pas « trop exigeants, ou vous compromettrez tout. » « Les créoles ne répondent toujours rien. Alors, baissant de plus en plus la voix :

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement