Page 338

308

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

cigare, dont le bout est placé dans le canon d’un revolver. Ne voilà-t-il pas une jolie façon d’allumer son cigare sur les grands chemins ?

LXX LA SUCRERIE.

A sept lieues au sud de Matanzas, près de la station la Union, est située une des sucrerie les plus importantes de l’île. Elle se nomme la Santa Rosa. Un joli nom, n’est-ce pas? Don Domingo de Aldama la fonda en 1816. Elle avait alors 36 cavaleries 1/2 de terre seulement. Deux exploitations de moindre importance la bornent au nord. Elles appartiennent au même propriétaire et sont placées sous le patronage de santo Domingo et de san Jose. A l’ouest prospère la Majagua, à don Gonzales Alfonso. Mon hôte m’attend à la station. Un quitrine vigoureusement attelé nous emporte. Enfin ! voilà de la terre! Elle est rouge, d’un beau rouge de poterie étrusque. Voilà des buissons remplis d’oiseaux! Leurs chants me sont inconnus. J’assiste à la première audition d’un opéra sans pareil dont Dieu a fait les paroles, la musique, les décors, et qu’il a mis en scène. Si j’en juge par ces nègres aux 20/20 nus , le Créateur est l’auteur des costumes aussi.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement