Page 305

TROISIÈME PARTIE. — DANS L'INTÉRIEUR DE L'ILE.

277

une profonde révérence à son cavalier, qui est aussitôt remplacé. La musique du zapateo se nommepunto de harpa, ou tout simplement punto. Le chant qui l'accompagne se reconnaît d’un bout à l’autre de l’île par le llanto et par le ay! qui précèdent tous les couplets. Presque toujours le guajiro qui l’interprète en est l’auteur. Les stances, de quatre vers de huit syllabes, traitent des sujets tendres. La satire s’y faufile quelquefois. Le premier vers du refrain termine la première strophe; les second, troisième et quatrième terminent de même les second, troisième et quatrième couplets. En voulez-vous un exemple? Sipagas mi amor, bien mio, manda cou dominio entero en el aima de un montera, y sé reina en mi bohio. El tomeguin volador busca la flor del granado, y en el punto que la ha hallado silba y vuela al rededor. Tal te busca con ardor mi enamorada albedrio ; y aunque Iloro tu desvio mas que si comiese aji oye lo que haré por ti

si pagas mi amor, bien mio.

La seconde strophe se termine par : Manda con dominio entero.

Et ainsi de suite. Aux solistes, les chœurs succèdent, comme pour les rondenas d’Andalousie. Les chants entraînent les

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement