Page 300

272

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

agrafée et prête à glisser sur les talons, le châle croisé, une pointe sous chaque bras... causent en mâchant un cigare velu. Leurs épaules et leurs alentours glissent à chaque instant hors du corsage, comme s’échappe, par la fente que le couteau a faite, la châtaigne bouillie dont on presse l’écorce. L’odeur du tabac est la bienvenue; elle atténue, tant bien que mal, celle qu’exhalent le nègre et la négresse. Appuyées.sur la grille, quelques dames causaient avec des amis installés sur le perron. Je m’approchai et regardai par la fenêtre. Dans une grande salle, coupée par des arcades aux larges pilastres, une trentaine de jeunes femmes bâillaient derrière leur éventail. Six petites filles immobiles, les pieds sur les bâtons de leur siége, prenaient leur toilette au sérieux, s’ennuyaient comme des dames et n’eussent pas ri pour une poupée Huret. Vingt jeunes gens, assis côte à côte, attendaient je ne sais quoi pour aborder les Arianes du bal. On se serait cru en Europe. Les dames causaient entre elles; les hommes causaient entre eux. Les femmes, presque toutes jeunes, presque toutes jolies, toutes élégamment habillées, méritaient un meilleur sort. Quant aux fillettes, elles eussent été plus charmantes encore si on les avait moins bien vêtues. Les hommes avaient l’air intelligent. C’étaient pour la plupart de beaux cavaliers, aux yeux encadrés de noir, aux moustaches épaisses, aux pieds petits, aux attaches fines. Avons-nous raison de prendre le deuil pour danser? Les créoles ont-ils tort, dans le même

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement