Page 289

TROISIÈME PARTIE. — DANS L’INTÉRIEUR DE L’ILE.

261

C’est à recommencer. On ramasse les blessés, on emporte les meurtris ; après quoi l’on prend place pour une nouvelle épreuve. Le pauvre canard suspendu dans l’espace pousse des cris déchirants. Il prend Dieu et les hommes à témoin des tortures qu’on lui inflige et de son innocence. On l’étrangle, on le déchire, on l’aveugle. Il meurt en réalité bien des fois avant d’en finir. Le cavalier qui lui arrache la tête est proclamé vainqueur. LX PLAISIRS CHAMPÊTRES.

— LOS

ALTARES DE CRUZ.

Parmi les plaisirs champêtres, je citerai los Altares de Cruz et las Loas. Quand arrivent les premiers jours de mai, il est d’usage de dresser dans chaque habitation de l’intérieur de l’île un reposoir. Cette coutume, qui avait primitivement pour but de célébrer l’Invention de la sainte croix, a pris peu à peu un caractère absolument profane. L’autel, encombré de fleurs, étoilé de lumières, s’élève, dès le 3 mai, dans une des pièces de l’appartement. On invite ses préférés à suivre la neuvaine, qui débute par une fête de nuit. On danse, on chante, on joue, on boit, on soupe jusqu’au jour; le tout en l’honneur de la sainte croix, bien entendu.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement