Page 280

254

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

pure perte : les spectateurs, captivés et surexcités par les péripéties de la lutte, n’ont jamais dû regarder les murailles de la valla. L’espace accordé aux combattants est déterminé par un cercle de quatre-vingts centimètres environ, lequel en contient un plus étroit. C’est dans cette seconde enceinte que l’on place, bec à bec, les coqs épuisés, mutilés et sanglants, pour qu’ils s’achèvent, à la grande joie et pour le plus grand profit des parieurs. Les combattants ont été, avant la séance, pesés et accouplés , marqués et numérotés. La clef de chacune des volières a été remise au président du jury, qui l’a déposée à son rang, et bien en vue, sur la table où la pesée a été faite. C’est qu’il est essentiel d’écarter non-seulement toute possibilité, mais aussi toute supposition de fraude. Les parieurs disposés à risquer des sommes considérables sur un jeune champion à l’aspect batailleur, aux yeux brillants, aux jambes basses et osseuses, aux ergots courts et pointus, garderaient prudemment leur enjeu en poche, s’ils croyaient une substitution possible. Quels hurlements provoquerait l’entrée en lice d’un coq blanc et noir aux plumes du cou pâles et fanées, alors que l’on aurait ponté sur un vaillant de race pure au plumage luisant, bleu, gris ou jaune ! Les alentours de la valla sont encombrés d’amateurs, leur coq sous le bras. Il y aurait là de quoi remplir dix fois la valla. On fait des comparaisons, on entame des marchés. Des luttes s’engagent, et, bien qu’elles ne soient pas sur le programme, la foule s’amasse et les paris vont leur train. On crie dehors ;

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement