Page 267

TROISIÈME PARTIE. — DANS L’INTÉRIEUR DE L’ILE. 241

mouches moins grands que des papillons, des insectes plus grands que des oiseaux-mouches, des perroquets nasillards volant de branche en branche, des singes grimaciers, tout un monde nouveau. En route! L’air est frais encore. La ville se réveille. Les maisons élégantes aux toitures cannelées comme des clochetons de pagode, aux terrasses fleuries, alternent avec les cahutes à l’aspect misérable. On se croirait dans une ville de bains qui se fonde. Voici le laitier. Il suit à cheval ses vaches graves et recueillies. Les veaux gambadent sur la chaussée et les trottoirs, flairant à chaque instant le pis maternel. De peur qu’ils n’entament mal à propos la part des clients, on les a soigneusement muselés. Arrivé devant le logis de la pratique, le laitier fait halte et descend de cheval, sa mesure à la main. Le troupeau s’arrête. Ses mugissements attirent sur le pas de la porte le mayordomo et la cocinera. Les bêtes cherchent dans les fentes du trottoir quelque touffe d’herbe à broutiller. Elles allongent le cou et glissent leurs naseaux entre les barreaux des croisées, en quête des restes de pain et des épluchures que les serviteurs leur distribuent tous les matins. Le laitier choisit la nourrice, enlève au petit sa muselière et lui donne chacun des pis à amorcer. Puis, le lait venu, il attache le veau à une des jambes de devant de la mère, s’agenouille et trait la quantité demandée. Dans les boutiques, les commis en manches de chemise, la cigarette aux lèvres, enveloppent d’un 16

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement