Page 250

224

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

à un voisin, les enfants se mettent à hurler; ils courent de tous les côtés , se heurtent, se renversent, cherchent les coins les plus sombres, comme s'ils s’attendaient à être mis à mort. Les jours de fête, par exemple, tout change d’aspect. Si le mari va aux coqs, si quelque affaire intéressante l’appelle en ville; il tire de quelque cachette ses effets les plus beaux. Il chausse ses souliers de veau à clous; il endosse des vêtements de toile, cylindrés au blanchissage, luisants comme de la tôle vernie. Il arbore cinq ou six foulards aux couleurs éclatantes, des foulards d’un réal et demi, s’il vous plaît! un en bandoulière, un roulé autour du cou, un noué autour de la tête, sous le chapeau, un dans chaque poche et dont les bouts pendent jusqu’aux chevilles. Il ceint son machete à lourde poignée d’argent, et alors!... Dieu le père n’est plus son cousin. Si la guajira va à quelque baptême, si elle célèbre la Pâques ou bien si elle va danser le zapateo, elle chausse ses souliers de taffetas jaunes, verts ou rouges, et des bas fins de coton couleur de safran. Il faut voir comme sa robe de mousseline, courte de jupe, dessine bien sa taille et fait saillir ses hanches. Elle jette sur son cou un mouchoir à ramages, pique dans ses cheveux une fleur de mer pacifique et s’enveloppe, luxe suprême! dans un châle de bourre de soie. Sa toilette est complète lorsqu’elle a couvert ses doigts de bagues françaises, achetées au colporteur. S’il y a deux chevaux à l’écurie, le ménage les fait sortir, et je vous réponds qu’on soigne autant l’accoutrement des bêtes que celui des gens. La queue

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement