Page 25

PREMIÈRE PARTIE. — LA TRAVERSÉE.

13

pour ses initiés. On ne peut d’ailleurs pas lui en vouloir de cacher soigneusement ses murs tristes, ses monuments lugubres et la crotte dans laquelle barbotent ses enfants. J’ai quelque souvenir d’un hôtel appelé : « Raidley’s hôtel », où les chambres ont deux lits, où les lits ont trois places, où chaque place a trois oreillers : ce qui fait dix-huit oreillers par chambre. Je me rappelle imparfaitement des gentlemen cravatés de blanc, aux favoris soyeux, aux cheveux géométriquement peignés, qui ciraient mes chaussures et me demandaient un schelling pour avoir fait tomber un cheveu du collet de mon habit. Je me souviens vaguement d’une maîtresse de maison trop occupée pour faire sa besogne, qui me tournait invariablement le dos chaque fois que je me permettais de lui adresser la parole. Je frissonne encore en songeant à la pluie qui me traversa jusqu’aux os lorsque j’allai retenir ma place. Je vois le délicieux bouquet d’employés roux qui remplissait le comptoir, je sens encore l’odeur de leurs bottes crottées qui séchaient devant le poêle rougi; j’ai conservé la part de reconnaissance si légitimement acquise à l’employé qui, d’un air gracieux, choisit pour moi la plus détestable des cabines, et dans cette cabine le plus impossible des lits, alors que le bateau était aux trois quarts vide. Je me vois encore, une fois mes bagages expédiés, roulant dans un cab qui me prit 4 francs pour une course de cinq minutes, ce qui permettrait à l’heureux cocher pour lequel cette plaisanterie durerait un an de mettre de côté 436,000 francs.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement