Page 249

TROISIÈME PARTIE. — DANS L’INTÉRIEUR DE L’ILE.

223

foyer mal façonné remplit le logis de fumée?•Pour compléter le tableau, tendez de tous les côtés des cordes sur lesquelles sèche le linge; appliquez sur le mur une planche qui supporte la batterie de cuisine; placez dans un coin sombre un filtre de terre poreuse, et voilà l’inventaire achevé. Y a-t-il lieu de se tuer, je vous le demande, pour tenir cela en ordre? A travers les cloisons mal jointes, les parasites entrent en bourdonnant. Nulle part le logis du laboureur n’a si piteuse mine; et c’est sur le sol le plus fertile du monde qu’il projette son ombre. Si l’homme porte un pantalon de grosse toile écrue ou rayée fixé à la taille, sur la peau, par une ceinture de cuir, une chemise grossière qui flotte pardessus le pantalon; s’il attache, sous son chapeau de paille de yarey, un mouchoir de coton dont les bouts en lambeaux pendent sur son cou; s’il chausse des brodequins de cuir de porc, la femme n’est pas mieux partagée. Ne fait-elle pas pitié, la guajira, avec sa robe de zaraza1 en guenilles, couverte de bouquets fanés, ses pieds nus dans des savates de nankin, ses épaules hâlées malgré la cascarilla, qu’un mouchoir protége à regret, avec ses boucles d’oreilles dépareillées de corail ou d’écaille et ses longs cheveux embroussaillés, qu’un peigne édenté en or français retient comme il peut? S’il survient une visite, à moins que l’on ait affaire 1

Étoffe de coton blanc avec un sentis de bouquets.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement