Page 248

222

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

Le montero, qui les accompagne à pied; Le peon de ganados, qui les escorte sur les chemins; Le mayoral, qui tient en respect les nègres dans les habitations : sucreries ou cafetals ; Le guajiro proprement dit, qui travaille la terre, élève des bestiaux et de la volaille pour son propre compte. Ce dernier est, sans contredit, le plus intéressant à étudier. Couché sur un siège frais, tendu de peau de vache, il suit de l’œil, en fumant, sa femme qui se démène. Rarement il a un nègre à son service. La guajira, entourée des petits qui s’accrochent à ses jupons, lave le pauvre linge, fait cuire le repas, gourmande la marmaille toujours abondante au pays de misère, prêche la patience aux affamés. Ce va-etvient a bientôt lassé l’époux, qui s’étend dans un coin sombre sur son catre, après s’être fait préparer une tasse de café qu’il boit à petites gorgées, après avoir allumé un nouveau cigare dont il préserve la cendre blanche avec grand soin. J’ai souvent visité ces habitations dont l’aspect révèle dès le premier abord la paresse du maître. Pauvre guajira ! à quoi bon te tuer à la tâche? A quoi bon nettoyer, frotter, raccommoder un mobilier composé de quatre siéges dépareillés garnis de lambeaux de cuir, d’un tronc d’arbre surmonté d’une écuelle qui depuis longtemps te tient lieu de lavabo, d’une caisse mal d’aplomb qui sert de table? A quoi bon te mettre en nage pour balayer le sol plein d’ornières?... Comment tenir en état la cuisine, dont le

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement