Page 189

DEUXIÈME PARTIE. — LA HAVANE.

165

1800 à 1819 ; à Gibraltar, en 1804, en 1810, 1813, 1814 et 1828 ; à Lisbonne, en 1857 ; à Marseille, à Pampelune, au Port du Passage, en 1823 ; en 1861, à Saint-Nazaire. A plusieurs reprises, des commissions françaises vont étudier le nouvel arrivant. En 1821 , Bally, François et Pariset lui rendent visite à Barcelone. En 1828, Chervin, Louis et Trousseau vont le combattre à Gibraltar. Dernièrement encore, en 1882, l’infatigable et héroïque M. Pasteur est allé à Pouillac visiter les pestiférés arrivés du Sénégal. Est-ce dédain, est-ce dégoût, est-ce impuissance ? Je ne sais; toujours est-il que le vomito n’a fait en Europe que de courtes apparitions. Peut-être craintil de passer inaperçu parmi tous les fléaux qui empoisonnent l’Occident épuisé. Il a d’ailleurs chez nous un digne représentant qui lui permet d’attendre : l'ictère grave, une variété de jaunisse qui décimerait l’Europe en quelques jours si elle était épidémique. Mêmes symptômes, mêmes effets, mêmes lésions du foie qui se décolore, qui se ramollit, et dont les cellules constitutives, les cellules hépatiques, sont aussitôt détruites. C’est en 1699 que le vomito s’est installé à Cuba. Il s’y est si bien trouvé qu’il n’en a plus bougé. Ce frère cadet de la peste et du choléra épousa la fièvre typhoïde, dont il eut plusieurs rejetons. Invisible, insaisissable, le monstre se promène sur les côtes. Dès qu’un navire aborde, il grimpe sur le pont en même temps que la douane, la santé et la police.

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement