Page 156

136

UN PARISIEN DANS LES ANTILLES.

Ma surprise fut bien plus grande encore lorsque, après une ouverture pimpante, je vis la toile se lever et le régisseur s’avancer, suivi par une dame en tenue de veuvage, un baby de quatre ans à la main. La mère cacha sa figure dans son mouchoir. Obéissant à un signe qu’on lui fit, l’enfant envoya des baisers au public, et le régisseur, après trois grands saluts, exhiba le couple en deuil, au profit duquel la représentation était donnée. Il parla du mari, tué sur le théâtre huit jours auparavant par un décor mal assujetti; il ajouta que la recette assurerait momentanément du pain à la veuve et à l’orphelin, qui venaient, selon l’usage, remercier le public qui avait daigné les assister. La salle entière applaudit, ni plus ni moins que si l’on eût exécuté quelque pirouette. La mère sanglotait ; l’enfant envoya de nouveaux baisers au souffleur aussi bien qu’au capitaine général; le régisseur recommença ses saluts, et l’orchestre reprit ses airs les plus gais, comme s’il eût cherché à faire oublier la scène qui venait de se passer. La toile se releva presque aussitôt, et deux danseuses entrèrent au son des castagnettes. La chaleur avait sans doute refroidi leur enthousiasme, car jamais pas espagnol ne fut plus mollement dansé. Ces dames me parurent avoir dans la salle plus de connaissances que de connaisseurs, car elles reçurent une pluie de bouquets monstres. Des colombes enrubannées furent lancées des avant-scènes, un peu au hasard, les lanceurs ne tenant pas à se faire voir. Les pauvres oiseaux, les pattes et les ailes liées, tombèrent lour-

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement