Page 153

DEUXIÈME PARTIE. — LA HAVANE.

133

distingue à merveille tous les bruits du dehors. Par les fenêtres ouvertes arrivent les cris des marchands, le roulement lointain des voitures, toutes les clameurs de la rue. Les spectateurs qui, soit par économie, soit faute de place, n’ont payé que leur entrée, se promènent dans les couloirs, causent en fumant et envoient dans la salle leur part de bruit. D’autres s’accrochent aux persiennes, dont ils relèvent les lames pour suivre tant bien que mal le spectacle. Si la porte est ouverte, ils s’entassent à l’entrée de votre loge, si bien que les dames ont sans cesse quinze ou vingt paires d’yeux braquées sur elles et autant de paires d’oreilles qui les écoutent. On arrive aux deux derniers étages par un escalier spécial. Au quatrième se trouve une galerie appelée la Tertulia. Le côté gauche de la salle est réservé aux dames, le côté droit aux hommes. La petite bourgeoisie occupe ces places, en toilette de gala. Le cintre est réservé aux nègres. Il faut avoir le cœur et les entrailles solides pour en approcher. Je ne sais si c’est à ce fumet spécial que ces places doivent le nom qu’elles portent de Cazuela (casserole). C’est là que les filles d’Afrique, vêtues de couleurs claires, outrageusement décolletées, les cheveux encombrés de fleurs, assistent au spectacle. Les nègres, vêtus de blanc, cravatés de rouge, ornés de chaînes énormes, font pendant au beau sexe noir. Les dames ont un foyer spécial. Les hommes sont donc bien redoutables qu’on prend tant de précautions pour les tenir à distance? Les avant-scènes ont un aspect que je ne leur ai

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement