Page 139

DEUXIÈME PARTIE. — LA HAVANE.

119

tites, si régulières, si nacrées, qu’elle pourrait bien dire toutes les niaiseries du monde sans qu’on s’en aperçût. Je ne veux pas vous parler de ce corps adorable. Cet inventaire me rendrait fou, et à quoi bon? « Ce qui est passé est passé. « Elle se nommait Primitiva... Primitiva ! Chaque fois qu’on prononce ce nom-là, il me semble que j’entends une musique lointaine. Son mari se nommait... Fi!... le vilain souvenir ! Ma mignonne, frêle comme la tige du coralillo, était de fer en amour. Cet ange avait des ruses de démon, cette brebis avait des audaces de chat-tigre. « Je veux une fois encore me planter devant sa fenêtre ; que de nuits passées à maudire leurs barreaux! Un jour est venu où j’en ai joliment ri, par exemple ! Rien n’est bête comme des barreaux qui ne gardent rien. « Avant de compter du bout des lèvres le,s cheveux de ses tempes, j’ai longtemps compté les clous de sa Porte. Je pourrais vous dire ceux que la pluie a rouillés ; il y en avait un : le dix-septième à gauche en partant du bas, qui tenait à peine. Ce n’est pas comme la serrure!... J’y ai usé mes ongles et cassé vingt couteaux. « Un vendeur de la loterie royale me servait de compère. Cela se faufile partout, ces animaux-là. « Suivez-le, vous allez voir. « Ah! j’oubliais de vous dire que j’avais eu la poitrine trouée en l’honneur de mon amie, une nuit que j’étais de faction. Il n’y avait rien à dire, j’étais dans

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement