Page 137

DEUXIÈME PARTIE. — LA HAVANE.

117

XL FANTAISIE.

Qui n’a pas vu la Havane en hiver, alors que le soleil a mis en réserve ses rayons brûlants, que la brise a attiédi l’air, alors que, par 3o degrés de chaleur, au milieu des fleurs odorantes, à l’abri des feuillages géants, on songe à sa patrie grelottante et crottée; qui n’a pas vu la Havane se doublant dans son miroir liquide, tantôt gros bleu, tantôt émeraude; la Havane avec ses innombrables clochetons tapageurs qui dominent les maisons vertes, jaunes, bleues et couleur de chair ; qui n’a pas vu la Havane avec ses quitrines et ses volantes que conduisent des calesseros vêtus de rouge et d'or, avec ses femmes aussi anges que femmes, les cheveux ornés de fleurs, les épaules et les bras nus au grand soleil ; qui n’a pas vu la Havane et sa rade immense toujours encombrée, qui n’a pas vu la Havane l’hiver n’a rien vu. Au diable Nice et Palerme, Cadix, Naples, Syracuse et tous les pays sans Havanaises ! L’ouragan peut bien dévaster les côtes cubaines, la révolte peut gronder, la corruption peut s’en donner à cœur-joie, la fièvre jaune et le fisc peuvent faire concurrence au choléra : tant qu’il y aura des Hava-

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Un Parisien dans les Antilles  

Quatrelles / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collectio...

Profile for scduag
Advertisement