Page 256

CAUSES 106 tente de son intelligence & de son activité, & de ce moment elle se l’appropria. Ce fut Emilie qui la servit seule, qui la suivit par-tout, & qui fut chargée du soin de vendre, dans les différens marches, les denrées que la dame Taffart avoir apporrées d’Europe : tropheureuse encore, si ses travaux se fussent bornés au service de la maîtresse, & si deux femmes-de-chambre n'avoient profité de l’occasion d’user durement de leur empire sur une esclave. Un dîner sobre, toujours donné de mauvaise grace, & souvent reproché, étoit l’unique salaire qu’Emilie retirât de ses soins, & cette malheureuse se nourrissoit, le reste de la journée, & se logeoit à ses frais.

La dame Taffart n’ignoroit pas cependant, & ne pouvoit ignorer que, quand on se sert d’une esclave, il faut la payer, & sur-tout la nourrir ; elle n’ignoroit pas que, depuis mon départ de la colonie, j’avois consenti qu’Emilie employât son temps pour son profit & qu’elle en retirât seule le produit ; elle n’ignoroit pas que, par son travail, cette fille avoit déjà amassé un pécule assez considérable, que j’avois promis de lui abandonner, si j'étois content de sa conduite. La conséquence narurelle de toutes ces notions

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement