Page 253

CÉLEBRES. 103 Enfin, le prix existoit aussi, & ce prix étoit certain, puisque, par l’effet de la soumission que j’avois fournie le 12 Août 1780, je m’étois engagée à payer le prix dont je conviendrois avec le sieur Mercier ; ce qui entraînoit nécessairement l’obligation, en cas que nous ne fussions pas d’accord sur cet objer, d’en passer par une décision d’arbitres, qui auroit fait loi entre nous. C’étoit donc le prix dont le sieur Mercier, ou à son défaut les arbitres conviendroient que je devois payer. Mais, dit le sieur Mercier, il est absurde de prétendre que vous m’eussiez payé la mulâtresse avec le pécule qu’elle vous avoir remis, & qui m’appartenoit de droit : donc il n’y pas de vente. La réponse est facile. Mon engagement ne portoit pas la condition que vous vous contenteriez du pécule pour prix ; & si j’ai cru pouvoir en faire cet emploi, ce seroit votre procureur fondé qui m’auroit induit en erreur. Je dis plus ; il auroit été dans l'erreur lui-même, parce qu’il pensoit, de bonne soi, comme tous les américains, que l’esclave qui aun pécule, peut l’employer pour acheter sa liberté. Je fournis la preuve de cet usage, fondé sur l'humanité, & faveur I4

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement