Page 251

CÉLEBRES.

101

tances malheureuses où je me trouvois me rendant le service de cette esclave inutile, je refusai de la recevoir chez moi sous aucun titre. Alors, elle & le procureur fondé du sieur Mercier, m’ont persuadé que je pouvois lui procurer la liberté, en employant son pécule pour la payer. Je me suis chargée de ce pecule dix-huit jours après mon arrivée. Depuis ce temps, jusqu’au 12 Août, c’est-à-dire, pendant près de trois mois, elle est venue souvent chez moi, m’a offert ses services, & par reconnoissance a cherché à se rendre nécessaire ; mais jamais je ne l'ai regardée comme mon domestique. Ainsi il n’est certainement point dû de gages au sieur Mercier pendant les trois mois de séjour que j’ai fait dans la colonie. A l’époque du 12 Août 1780, les choses ont changé de face. J’ai traité de la propriété de l’esclave avec le procureur constitué du sieur Mercier ; je lui ai fourni, pour valeur, ma soumission d'en payer le prix qui seroit convenu avec son commettant ; par conséquent, dès ce moment, la propriété de l'esclave ayant passé dans mes mains, je ne puis pas en devoir de loyers. Arrivée en France, le sieur Mercier I 3

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement