Page 244

CAUSES 94 curer sa liberté. Avant de prendre ce parti , je voulus consulter le sieur Lefevre ; je lui rendis la proposition de l’esclave, & lui demandai si le moyen étoit praticable. Il me répondit que rien au monde n’étoit plus simple , & que j’étois absolument maîtresse de fixer tel prix que je jugerois à propos ; qu’au reste cette mulâtresse, que le sieur Mercier avoit achetée, quatre ans avant, 3000 livres, argent de la colonie, ne valoit pas, en 1780, au-delà du prix qu’elle offroit ; que si , par délicatesse, je ne voulois pas déterminer le prix de l’esclave à 2112 livres, je pouvois, du moins, recevoir cette femme en dépôt, accepter la vente de l'esclave, la conduire en France , & m’engager, sans aucun risque, vis-a-vis de lui Lefevre, à la payer le prix que son commettant & moi conviendrions , parce qu’independamment des 2112, livres que l’esclave avoit en son pouvoir, il étoit dépositaire de 600 livres qui lui avoient ete léguées ; laquelle somme pourroit concourir à un supplément de prix, si le sieur Mercier I’exigeoit. Enfin, pour mieux me déterminer à conduire avec moi l’esclave en Europe, le sieur Lefevre me dit que je rendrois un service essentiel au sieur Mercier ; qu’elle serviroit proba-

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement