Page 218

68 CAUSES personnels au mari. Point de commenment de preuve par écrit. Si on examinoit toutes les dépositions des témoins entendus à la requête de cette femme, on verroit que la plus grande partie ont déposé des bruits qui couroient dans le quartier, & que ces bruits avoient pour principe le babil de quelques fruitieres, ou autres femmes de cette espece, auxquelles la dame R.... , qui méditoit son projet, avoit raconté ses malheurs a fa maniere ; ayant soin , fur - tout, d’assaisonner ses narrations de beaucoup de larmes & de gémissemens. Nous ne nous arrêterons pas fur ces détails; nous dirons seulement un mot de la maniere dont son mari s’est justifié de l’accusation de refuser a fa femme, du pain & des secours dans ses maladies. Pour établir qu’on lui refusoit les remedes nécessaires a fa santé, ce n’est pas des médecins, ce n'est pas des chirurgiens qu’elle a fait entendre. Elle a imaginé de faire ouir une laitiere, qui a déposé que le sieur R l’avoit renvoyée un jour qu’elle étoit venue porter du lait a fa femme ; & de cette déposition elle veut conclure qu’on lui a refusé des remedes necessaires au rétablissement de fa santé.

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement