Page 202

52

CAUSES

» » » » » » » »

vres ; mais il eft expliqué que les 800 livres restantes ne font pas partie des droits qui regardent la demoiselle F...., & qu’elles appartiennent audit sieur R . . .. , en représentation de l’usufruit qu’il étoit en droit de prétendre en sa qualité de mari & maître des cas dotaux. Les deux époux ont vecu de très» bonne intelligence l’espace de huit » ans, pendant lesquels ils ont eu cinq » enfans. » Quoique ma partie ne retrouvat pas, » a beaucoup pres, dans sa seconde sem» me, les soins vigilans, la conduite, » & sur tout l’économie dont la pre» miere avoit enrichi son menage & se» condé son travail, l’excessive complai» sance qu'il avoit pour elle lui faisoit re» jeter fur l’étourderie de son âge & de » son humeur, les écarts dont il auroit » été fondé a se plaindre. » Quand je dis des écarts, à Dieu ne » plaise que j’entende critiquer les mœurs » de la demoiselle F . . ..; je serois dé» savoué hautement par ma partie. Je » n’ai pu fermer les yeux a l’attache» ment qu il conserve encore pour une » épouse cruellement abusée. L’invite-

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement