Page 161

CÉLEBRES.

11

cite qui s’étoit maintenue jusqu’alors dans les habillemens , venoit a se perdre , la purete des mœurs se perdroit en même temps. Cùm , crescentibus jam jam imperii opibus , crescerent quoque privatorum divituœ , metus erat ne pronior natura in luxum & elegantioris cultûs affeclationem muliebris animus , nactus ex affluent id opum cupidisatis irritamenta , in sumptus immodicos atque in luxuriam prolaberetur ; ac deindè a priscâ fortasse sanctitate desciceret , nec minor fieret morum, quam cultûs mutatio.

On ignore quand cette Ici fut abrogée ; mais elle sublistoit du temps d’Auguste , qui, pour pouvoir instituer Livie heritiere pour un tiers de ses biens , fur oblige de demander au sénat la dispense de la loi. Il n’en fut pas de même de la loi Oppla , qui avoir ere portée environ quarante ans auparavant. Pendant que la république étoit occupée des plus grands intérets, & menacée d’une guerre dangereuse, les femmes entreprirent defaire abolir une loi que Caius Oppius, tribun du peuple , avoit fait rendre pendant l’ardeur de la guerre punique. Elle défendoit a toute femme , quel que fût son rang , de porter , dans ses ajustemens, plus d’une demi-once d’or, d’etre

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement