Page 106

98

CAUSES

ce, sous le titre de domestique ». Ces prieres du mari, disoit M. Huchedé, dans une occasion qui n’en exigeoit aucune, ne sont-elles pas la preuve la plus complette de l’autorité que cette femme avoir usurpée, des égards du sieur Bonnissent & de sa complaisance excessive ? Y répondoit-elle comme elle devoit , en exigeant que la niece de son mari, qui portoit son nom, & qui devoit lui servir de compagne, entrat chez elle sur le pied de domestique ? Quoi qu'il en soit, c’est ici, suivant elle, l’époque du prétendu changement du sieur Bonnissent. En effet, ( continue cette femme dans sa plainte ), « cette fille, au lieu de maintenir la paix qui regnoit, depuis si long-temps, entre elle & son mari, ne s’est attachée qu’a semer la dissemion entr’eux ; elle a commencé par s’insinuer dans l’esprit de son oncle, & inseniblement elle s’est rendue la maîtresse : au moyen de quoi la plaignante a d’abord essuye, de la part de son mari, l’indifférence » , ( premier degré du changement insensible opéré dans le sieur Bonnissent par les insinuations artificieuses de la niece.) Que delà ( c’est-à-dire de « 1’indifférence , ) il a passé au mépris, ( second degré ; ) & du mepris il est tombé dans une haine implacable con-

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement