Page 104

CAUSES 96 d’avouer qu'elle étoit force étoit mais il née avec un caractere dur & violent, qui, n’ayant point été adouci par l'éducation, n’avoit fait que se fortifier. Le sieur Bonnissent trouvoit en elle des mœurs, de la conduite ; & ces qualités essentielles lui avoient fait supporter ses défauts ; ayant un caractere naturellement doux , la complaisance devint bientôt, chez lui, une vertu d'habitude, Pendant les trente - trois années qui avoient précédé la demande en séparation, il lui avoit fait éprouver toutes les douceurs de la société conjugale, lui rendant exactement compte de routes ses demarches & de toutes ses entreprises ; c’étoit la le sujet de Ieurs entretiens, quand il étoit retiré dans sa maison. Les succès dont la providence benissoit ses travaux, cimentoient, de plus en plus, son union avec sa femme. En 1749, les deux époux se firent un don mutuel. Le sieur Bonnissent ne s’attendoit pas alors que, sept ans après, il essuyeroit une demande en séparation de corps, & en revocation de ce même don mutuel. En 1756 , vers la fin de Mars, le sieur Bonnissent, après avoir demande & obtenu le consentement de sa femme, fit

venir

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Causes célèbres, curieuses et intéressantes de toutes les Cours souveraines du Royaume... Tome CXVII  

Nicolas-Toussaint Des Essarts, François Richer / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation...

Profile for scduag
Advertisement