Page 94

86

NOS CRÉOLES

perpétuel conflit et battent monnaie avec leurs haines et leur mauvaise foi, n’agitaient sans cesse le spectre d'une restauration esclavagiste, le nègre serait bien près de s’entendre avec les blancs et ceux-ci accepteraient avec lui une alliance qu’ils repoussent avec le mulâtre, par la crainte d'être toujours les dupes de ce dernier. Le noir, en effet, malgré ses bouffées vaniteuses, a le sentiment assez franc de sa valeur et de sa situation. Son trop-plein de lui-même crève à certains moments, comme une bulle de savon, et alors l’individu s'oublie : ce n’est pas qu’il ne conserve encore une assez haute idée de sa personne, mais il ne ménage plus ses appréciations aux adversaires de sa propre couleur. Ce qu’il ne tolère pas du mulâtre, ni du blanc, le nègre le dit et le pratique contre ceux de sa race. Sur les anciennes habitations, les commandeurs noirs étaient sans pitié pour l'esclave et ils exagéraient souvent les rigueurs ordonnées par le maître. Après la révolution d’Haïti, Dessalines et consorts ont montré le cas qu'il faisaient de leurs compatriotes affranchis. Et dans nos colonies, écoutez ces négrillons, coiffés d’un fragment de chapeau, fièrement campé sur leur tête ébouriffée, mal culottés d’un lambeau de pantalon : ils se disputent avec véhémence, mais ils s’étudient, devant la galerie, à s’adresser la parole en termes distingués ; ils ne se tutoient pas. Bientôt la colère les déborde et alors les

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement