Page 83

LE CARACTÈRE ET L’ESPRIT

75

l’homme ne peut s’empêcher de se prononcer, malgré son peu de savoir; il ressent qu'un besoin, qu'un devoir, si je peux m'exprimer ainsi, lui imposent l’initiative de faire connaître à ceux qui l’entourent celui qu’ils n’ont pas connu. Aujourd'hui, Messieurs, nous sommes réunis autour d’un cercueil qui renferme le corps d’un digne citoyen... », etc.

Et ainsi de suite pendant un quart d’heure ou davantage. Un troisième ami... recueille les discours pour le journal du clan politique, et si la feuille fait semblant d’oublier l’une des palabres, son rédacteur est ingénieusement rappelé au sentiment de son devoir : « Monsieur le Rédacteur. Plusieurs personnes, après avoir lu votre journal du..., et avoir rencontré les oraisons funèbres prononcées sur la tombe du regretté père de famille..., ont trouvé étonnant que cette marque de sympathie dont j’ai fait preuve n’était aussi relatée dans ce numéro. J’ai répondu que mon intervention était personnelle et que les autres étaient une question de société... Sur leurs demandes réitérées, je viens vous prier, monsieur le Rédacteur, de vouloir me faire le plaisir de donner place dans une des colonnes de votre journal à ces quelques lignes... » etc., etc.

Et le charabia passe. Dans une cérémonie, l’on peut mieux s'égayer des petites ficelles de la vanité nègre. A l’époque de la première communion des enfants, on voit circuler par les rues, — joyeuses et caquetant, pimpantes en leurs tapageuses toilettes, — des

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement