Page 81

73

LE CARACTÈRE ET L'ESPRIT

nager! A l'époque de la convocation des assemblées locales, on rencontre sur les routes poudreuses des voyageurs au teint d’ébène, un habit noir sous le bras, une paire de souliers à la main, le gibus reluisant sur la tête, les pieds nus : ils vont trottinant, tenant la queue d’un cheval, quand le hasard met sur leur chemin quelque cavalier de connaissance ; on dirait l'esclave suivant comme autrefois le maître et portant pour lui des objets de ravitaillement. Mais à une faible distance de la ville, le coureur se transforme : il apparaît glorieux dans un costume tout battant neuf, et il trônera bientôt sur le siège de conseiller municipal ou général; il ne ferait pas bon rire de l’équipage de route : l’élu l’a oublié dans sa gloire, les souliers brillent du vernis immaculé de la chaussure qui n’a pas touché le sol, et leur propriétaire se rengorge à ! idée qu’on lui suppose la possession d'un cheval ou d’une voiture. Un soir, à la Pointe, au retour d’une promenade accoutumée, j’aperçus avec inquiétude les rues envahies par une foule immense et houleuse; au loin se dessinaient des lueurs indécises. Comme les incendies étaient alors fréquents, j’eus l’idée d’un sinistre. C’était l’enterrement fastueux, à la lueur des torches, d’un enfant ignoré, mort en France dans un lycée, et dont le corps avait été ramené à ses humbles parents, grâce au zèle et à la bourse d'amis 5

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement