Page 66

58

NOS CRÉOLES

même temps, le sol fournit avec abondance aux besoins immédiats, au prix d’un court travail, et assure le superflu, jusqu’à la richesse, au prix de quelque persévérance dans un médiocre effort : ici les racines féculentes, le manioc, l’igname, etc. ; là les fruits savoureux; ailleurs, dans les vallées ombreuses, prospèrent les caféyers et les cacaoyers; dans les plaines, ondule la canne à sucre, la reine des cultures coloniales. Au sein de cette luxuriante nature, des races belles et créées pour l’amour s’agitent indolemment. Elles n’ont point à redouter les rigueurs de nos saisons extrêmes, une vestiture légère leur suffit; les bois leur donnent les matériaux de leurs habitations ; elles peuvent couler, sans grandes peines, sans grandes préoccupations, les jours les plus heureux ! Et cependant ces paradis sont presque devenus des enfers. Jadis, ils ont vu l’esclavage; aujourd’hui ils voient les discordes haineuses entre citoyens libres. *

* * Le milieu fait l’homme. Mais l’homme réagit malheureusement sur le milieu et se modifie selon les conditions de la collectivité qu’il a instituée lui-même. Des pays où la vie se montre si belle et si

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement