Page 248

240

NOS CRÉOLES

pour rire de nous, et dire que, lorsque nous parlons sentiment, nous ne sommes que des blagueurs. »

Malgré leurs clameurs, malgré les propos et les actes qu’on relève trop fréquemment parmi elles, les populations de nos colonies sont bien françaises. Leurs sentiments de mauvaise humeur sont un peu ceux des enfants gâtés qui boudent leur mère, quand elle refuse de céder à leurs moindres caprices..., non ceux de mauvais fils. Si les événements l’exigeaient, elles sauraient renouveler les beaux exemples de patriotisme qu’elles ont donnés jadis. Mais leur esprit frondeur peut faire douter quelquefois de leur dévouement et prête une apparence de réalité aux accusations de tendances séparatives, que les coteries rivales se renvoient de temps en temps. Il faut bien l’avouer, les paroles qu'on recueille çà et là dans les villes, les articles souvent imprudents de la presse, portent l’Européen à accorder une certaine créance à une pareille idée, et peutêtre le germe en existe-t-il dans le cerveau d’un petit nombre d’intrigants, qu’il importerait de démasquer. C’est encore là un terrain de conflit entre blancs et gens de couleur. Les blancs ont tort d’attribuer aux mulâtres l’arrière-pensée d’une autonomie, qui transformerait les Antilles en petites républiques noires, à l’instar d’Haïti. Eux-mêmes s’attirentle reproche de caresser des projets d’émancipation, avec

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement