Page 240

232

NOS CRÉOLES

choléra règne dans un port de France, la variole dans une colonie voisine, ce sont des clameurs qui s’élèvent : il faut protéger les populations, il faut ne regarder à aucun sacrifice, et des appels chaleureux sont adressés à la métropole1 ! ***

Les créoles, sans sortir de chez eux et sans grand’peine, acquièrent des titres universitaires qui leur ouvrent l’accès des hautes charges de la magistrature et de l’administration. Ils ne peuvent souffrir les compétitions des Européens, d’ordinaire plus instruits et à meilleure école. Ils ne parviennent pas à écarter tous les métropolitains, car, dans la métropole, il y a aussi des recommandations avec lesquelles on est obligé de compter; mais, grâce à l’intervention savante de leurs députés, ils arrivent à limiter le nombre de ces étrangers. Parmi ceux-ci, les uns trouvent grâce, en s’assimilant à leur milieu ; les autres sont tolérés... tout juste, et sur eux pleuvent les corvées et les déplacements désagréables, quand les occasions s’en présentent. Je sais un petit magistrat, récemment débarqué aux Antête qu’il faudrait couper. » Et je leur appliquerais sans miséricorde la loi de 1822, malgré la répugnance que je professe pour la peine de mort. 1 C’est ce qui arrive à la suite des calamités de toutes natures. Après l'incendie de Cayenne, la Chambre a voté, par deux fois, des sommes importantes, pour venir en aide aux sinistrés : elle sera probablement très étonnée d’appprendre, que les cases détruites sont encore à reconstruire. Sans commentaire !

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement