Page 207

CHAPITRE IV LES MŒURS PUBLIQUES

Deux sentiments dominent la vie publique : Une intolérance réciproque, créée et entretenue, au sein des populations, par le préjugé de la couleur, au profit de quelques ambitions mesquines, que la vanité et la sottise transforme nt en partis politiques ; Une touchante union des individualités et des catégories — les plus hostiles entre elles, sur leur petit domaine, — dans le dénigrement... et l'habile mise eu coupe de la métropole. Nos créoles peuvent s'abandonner sans retenue ni dissimulation à tous les appétits qui dérivent de cet état psychique. Ils ont pour porte-voix toujours écoutés des députés résolument soutenus par certains politiciens tonjours, en faveur, grâce, à l'ignorance de l'opinion, à la faiblesse et à la connivence de l'administration centrale des colonies. L'hôtel de lu rue Royale, ouvert à tous les genres d'influences et d'intri-

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement