Page 174

166

NOS CRÉOLES

préparent aux liaisons du concubinage, mais au moins ne tardent-ils guère à déverser au dehors le trop plein de leurs impulsivités génésiques, et gardent-ils en leurs excès la note naturelle ; les filles, condamnées au buen retiro, oisives, n’ayant de goût que pour des lectures qui attisent leurs désirs, et d’autres moyens de les satisfaire que dans leurs relations avec des personnes de leur sexe, laissent libre cours à des appétits dévoyés et se perdent au foyer familial. Voilà du moins ce qui arrive trop fréquenmment. Parmi celles qui échappent aux aberrations monstrueuses, toutes ne possèdent pas pour cela un sens moral bien solide. Plus d’une ne résiste pas aux premiers assauts d’un jeune cousin, et même, de temps en temps, l’on est stupéfait d’apprendre les amours, jusque-là clandestines, mais subitement révélées par un fâcheux accouchement, d’une belle et splendide créature, aisée ou riche, ayant tout le vernis de la meilleure éducation..., avec quelque nègre ou quelque coolie ! Gela aboutit parfois à des suppressions d’enfant, mais dont la connaissance n’arrive pas, d’ordinaire, jusqu’aux tribunaux. Le célibat forcé, pour un grand nombre de jeunes filles, est une circonstance atténuante dans les défaillances que je suis obligé de constater. La population féminine présente uu excédent notable sur la population masculine ; la

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement