Page 172

164

NOS CRÉOLES

élevées, ont à côté d’elles des frères qui ne se préoccupent guère de cacher leurs aventures amoureuses. Dans une triste affaire d’assises, où l’on condamna une pauvre négresse qui, pour se venger de la séduction et de l’abandon, avait tenté de mettre le feu à la maison d’un jeune homme d’excellente famille, blanche ou presque blanche, le procureur de la République releva un détail caractéristique : le lovelace couchait dans une pièce du rez-de-chaussée, séparée par une simple claire-voie de l’appartement habité par ses sœurs et sa mère, et il n’hésitait pas à recevoir là ses maîtresses attitrées ou de rencontre ! Du reste, dès leur plus jeune âge, les enfants sont appelés à tout voir et à tout entendre. Les imprudents parents s’amusent de leur précocité ; ils narrent avec complaisance les plus incroyables fredaines... en ayant l’air de s’en fâcher. Une petite fille de sept ans voit sa sœur, mariée, prendre un embonpoint rapide ; elle questionne autour d’elle et n’est pas satisfaite des réponses qu’elle reçoit. Tout à coup, sérieuse, elle donne une petite tape sur le ventre de sa sœur : « Si j'étais toi, dit-elle, je me débarrasserais vite! Il n’y a qu’à faire prévenir le médecin et, tout de suite, tu aurais un bébé. » Evidemment, on n’avait pas songé à se défier de la gamine et elle avait dû surprendre le secret de quelque opéra-

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement