Page 166

158

NOS CRÉOLES

doivent à la beauté, et, quoique naturellement coquettes, elles s’attachent vivement à celui qu’elles ont choisi, en sont jalouses à l'excès, et lui sont rarement infidèles ; mais dès qu’elles en sont privées ou délaissées, elles reportent les mêmes sentiments vers un autre objet. Épouses tendres et fécondes, mères excellentes, elles sont toujours passionnées, et l’instinct de la volupté les suit dans tous les âges. Aimables et sans artifices, on est étonné que la volonté la plus décidée puisse s’allier à tant de mobilité d’esprit. Douées d’un caractère sensible et compatissant, elles sont exigeantes, même sévères pour leur service, et l’on ne peut qu’excuser le vice de leur éducation, lorsque ces êtres doux et bons, qui ne devraient s’occuper qu’à faire des heureux, s’arment, contre leurs esclaves, d’une rigueur parfois cruelle... D’une sobriété parfaite pour les mets recherchés, les vins et les liqueurs, elles cèdent tout le jour à des fantaisies bizarres, et se repaissent de fruits ou d’autres aliments qui altèrent leur constitution. Nonchalamment couchées sur des lits de repos, entourées de servantes habiles à prévenir leurs désirs et mollement ensevelies dans le dolce farniente des Italiennes, il ne s’agit pas plutôt de la danse, qu’on est émerveillé de la légèreté de leurs pas, de la souplesse de leurs mouvements, du feu, de la grâce et de la vivacité qu’elles y mettent. Le climat exige impérieusement beau-

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement