Page 137

LE CARACTÈRE

ET L’ESPRIT

129

celles de la superstition judaïque. Elle abêtit et fanatise afin d’amener un docile troupeau de sectaires à la discrétion de coteries ambitieuses. Le nègre — dont elle flatte les vanités en le parant d’un tablier ou d’un cordon, en lui ouvrant les portes d’une hiérarchie spéciale (sans détruire pour lui la ligne de démarcation qui le sépare du blanc, car, à la Guadeloupe, chaque couleur avait sa loge il y a deux ans, et l’a peut-être encore : o comble de l’égalité, parmi les grands doctrinaires de la fraternité universelle !) — sort des réunions l’oreille toute remplie des noms d’Adonaï et de Lucifer : il retrouve ces noms dans ses grimoires plus ou moins cabalistiques, et il s’enfonce davantage en ses ineptes croyances. Je n’en finirais pas si je racontais toutes les formes que revêtent la crédulité et la superstition; si j’entamais, là-dessus, le chapitre de la médecine. A ce que j’ai dit précédemment sur ce sujet, je n’ajouterai que quelques lignes. Dans Je domaine de la médecine occulte, le blanc n’a rien à reprocher au noir. Je causais un jour avec un blanc pourvu d’une bonne instruction ; il remarqua un coup d’œil étonné que je jetai sur son cou, et, détachant aussitôt un collier de corail rouge, il me le présenta en disant : « C’est cela que vous regardez ! C’est un excellent préservatif contre les attaques d’apoplexie et je ne le quitte pas ! » Survivance de l’ancienne doctrine des Signatures : l’objet couleur du sang doit

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement